Hypothèse ballons X43A

Il est peu probable que le X-43A lui-même soit lié à la rencontre tic tac, mais il est plausible que des ballons météorologiques à altitude contrôlée aient été déployés dans les jours précédant le lancement afin de déterminer le meilleur jour et l’heure pour tester le X-43A.

Bien qu’il n’existe aucune donnée publique montrant les lancements de ballons avant le test du X-43A de 2004, il existe des documents selon lesquels le lancement du X-43A en 2001 (qui a été testé dans le même voisinage que le test de 2004) impliquait des ballons spéciaux. étant lancé en amont. Cet article de Carter et al. déclare : 

« Au cours de la journée du 2 juin 2001, des ballons météorologiques en altitude ont été lâchés pour soutenir l’étalonnage des données aériennes et l’analyse de la trajectoire du lanceur et du véhicule de recherche (X-43A). Quatre ballons spéciaux ont été lâchés à Pt. Mugu (2) et l’île San Nicholas (1) tandis que deux ballons spéciaux chacun ont été lâchés à Vandenberg AFB (3) et Edward AFB (4) ».

Cela ferait peut être entre 6 et 12 ballons lancés pendant la période d’entrainement CSG11 et là se sont des ballons spéciaux en l’occurrence. Faisons un point sur cette hypothèse.

Les éléments que j’ai trouvé sur le X43 sont ceux de 2001 car comme stipulé plus haut rien n’existe sur 2004. Plusieurs points à relever:

  • Les ballons ont étés lancés depuis 4 points bien précis qui sont bien au nord de la zone de travail du CSG11 (elypse) et la zone de contact radars, de plus ils sont lancés au plus tôt le jour d’avant donc en 2004 cela donnerai des lancés le 15 novembre:

On s’imagine que le lancé du X43 va se faire au dessus de la zone dévolue justement aux entraînements et aux tests qu’est la SOCAL, mais en cherchant dans le document datant de 2001 qui développe bien les conditions nécessaires au lancement, il s’avère que le point de départ du X43 y est stipulé:

Ici on constate que le départ en 2001 du X43 est bien au nord de la zone qui nous intéresse. Il est donc fort possible que la mise en oeuvre du X43 en 2004 soit quasiment identique. Je me suis demandé pourquoi le départ se faisait ici. Et bien le Boeing décolle de la base d’Edward pour atteindre une certaine vitesse et largue la fusée Pegasus à ce point pour qu’elle s’élance prenne de la vitesse pour ensuite larguer le X43 qui continuera sa course jusqu’à MACH10. La direction dans laquelle il part permet au X43 de « s’abîmer » dans un espace dédié :

  • Et les ballons me dirait vous… Et bien les ballons comme il est dit qu’ils sont spéciaux dans l’étude météo sur laquelle je m’appuie. En effet ils sont spéciaux car il doivent être en mesure de rester contrôlables afin qu’ils restent dans un carré de 3 à 9KM afin de réaliser les mesures qui permettent de les comparer avec le système MM5

Le modèle MM5 a été exécuté à la fois le jour du transport captif et le jour du lancement du X-43A. Le modèle a été mis en place en utilisant deux domaines, un domaine extérieur de 9 km et un domaine intérieur de 3 km de résolution horizontale, respectivement (Figure 3).

Ainsi les ballons spéciaux devaient rester dans ce carré afin de donner des éléments in situ afin de calibrer et vérifier les données du MM5.

Il est donc peu probable que le Princeton ai détecté ces ballons où alors quelques détections notamment au dessus de l’île San Clemente mais pas celles dont les témoins du temps 1 parlent.

Cette hypothèse peut être écartée car même si le fait que ces ballons spéciaux soient laissés emporté par le vent puis soient détectés peut être envisager, les caractéristiques ne correspondraient pas de toute façon aux témoignages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *